La “chimie de l’amour”

La “chimie de l’amour”

Chaque jour, grâce à de nouvelles études, on en sait un peu plus sur ce que certains appellent la « chimie de l’amour », à savoir le rôle que jouent les hormones dans nos émotions, nos sentiments, notre relation aux autres.
Lorsqu’une femme allaite, elle et son bébé sont comme « inondés » d’hormones, au premier chef la prolactine et l’ocytocine, qu’on a pu appeler « hormones du maternage ».
On s’est longtemps surtout intéressé à la prolactine, dont on a pu montrer que « partout où des mères ou des allomères sont motivées pour protéger ou nourrir des petits, on détecte la présence de forts taux de prolactine » [1]. De nombreuses expériences ont été faites chez les animaux, montrant que lorsque les mâles sont fortement impliqués dans le maternage, ils ont eux aussi des taux de prolactine élevés. Une toute récente étude faite sur des souris mâles [2] a montré que lorsqu’ils interagissent avec leurs petits après la naissance, de nouveaux neurones se forment dans leur cerveau sous l’action de la prolactine, leur permettant de reconnaître à l’odorat et de protéger leur progéniture plus tard dans la vie. Parions que c’est également vrai chez les pères humains !
Depuis quelques années, on s’intéresse aussi beaucoup à l’ocytocine. Son étude occupe des chercheurs à plein temps, et les études la concernant rempliraient maintenant des pans entiers de bibliothèque [3]. Toutes ces études montrent que l’ocytocine – en plus de son rôle primordial dans la vie sexuelle et reproductive (orgasme, contractions de l’accouchement, réflexe d’éjection du lait) – est associée à la capacité d’entretenir des relations interpersonnelles de qualité ; c’est un médiateur des expériences émotionnelles dans les relations proches. On lui découvre chaque jour de nouvelles vertus.
Savez-vous par exemple que l’administration intranasale d’ocytocine améliore significativement les capacités des patients autistes à interagir avec les autres personnes [4] ?
Qu’un simple spray nasal envoyant vers le cerveau une dose d’ocytocine peut modifier le comportement d’une personne en augmentant sa confiance en l’autre [5] ?
Que l’ocytocine pourrait être un médicament efficace pour réduire la timidité extrême, des essais ayant montré qu’elle pouvait réduire l’anxiété et la phobie sociale [6] ?
Qu’un coup de fil de leur mère libère de l’ocytocine chez des fillettes stressées et suffit à les rassurer [7] ?
D’autres hormones, par exemple la vasopressine, jouent aussi leur rôle dans cette « chimie de l’attachement ».
Certains détestent l’idée qu’on puisse être ainsi « sous la dépendance » de nos hormones. Mais plus que de dépendance, ne faut-il pas plutôt voir en elles une aide, qui nous rend plus facile (et tellement plus agréable) le maternage de nos bébés, et plus généralement nos relations aux autres ?

[1] Sarah Blaffer Hrhy, Les instincts maternels (Payot, 2002).
[2] G K Mak, Paternal recognition of adult offspring mediated by newly generated CNS neurons, Nature Neuroscience 2010 ; 13(6) : 753-8.
[3] Voir l’ouvrage de Kerstin Uvnäs Moberg, Ocytocine : l’hormone de l’amour (Le Souffle d’or, 2006), et aussi le site www.oxytocin.org
[4] E Andari et al., Promoting social behavior with oxytocin in high-functioning autism spectrum disorders, PNAS 2010.
[5] M Kosfeld et al., Oxytocin increases trust in humans, Nature 2005 ; 435 : 673-676.
[6] P Petrovic et al., Oxytocin attenuates affective evaluations of conditioned faces and amygdala activity, Journal of Neuroscience 2008 ; 28 (26) : 6607-6615.
[7] LJ Seltzer et al., Social vocalizations can release oxytocin in humans, Proc Biol Sci 2010 ;277(1694) : 2661-6 .
Éditorial paru dans Allaiter aujourd’hui n° 84.

Photo Béatrice Romand.

About The Author

Claude Didierjean-Jouveau

Animatrice de La Leche League France, rédactrice en chef d'Allaiter aujourd'hui ! Auteur de plusieurs ouvrages sur l'allaitement, la naissance et le maternage.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Derniers Tweets

Archives

Donec venenatis Praesent leo nec Nullam elementum id elit. adipiscing

Pin It on Pinterest