Quand les enfants mentent

Quand les enfants mentent

Pourquoi les enfants mentent-ils ? Leurs mensonges sont-ils vraiment des mensonges ? À partir de quel âge peut-on vraiment parler de mensonge ? Et comment y réagir ? Autant de questions que peuvent se poser les parents, souvent exaspérés par ce qu’ils considèrent comme un « défaut » de l’enfant.

Les enfants peuvent « mentir » pour plein de raisons.
Parce qu’ils ne font pas (encore) la différence nette entre leurs rêves, leur imagination, et la réalité.
Parce qu’ils aiment bien « raconter des histoires » (nous aussi, on leur en raconte, des histoires, parfois bien éloignées de la réalité…).
Parce qu’ils ont mal interprété ou interprété différemment une réalité (et quand on sait la fragilité des témoignages des adultes, on voit que ça ne concerne pas que les enfants !).
Parce qu’ils croient faire ainsi plaisir à l’adulte (là aussi, les adultes ne sont pas en reste, voir tous nos « pieux mensonges »).
Parce qu’ils ne trouvent que ce moyen de dissimuler les conséquences d’une « bêtise » pour laquelle ils craignent d’être punis.
Punition de la bêtise, ou bêtise de la punition ? Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet des punitions, que je trouve personnellement inutiles et contre-productives.
Et justement, une récente étude sur la punition et les mensonges est venue me conforter dans cette idée.

Plus on punit, plus l’enfant ment

Des chercheurs de l’Université McGill (Canada) ont trouvé que les enfants qu’on réprimandait quand ils étaient pris à mentir étaient plus susceptibles de mentir, alors que ceux auxquels on donnait une raison valable de dire la vérité tendaient à croire que l’honnêteté était la meilleure des politiques.
L’étude [1] a été faite chez 372 enfants âgés de 4 à 8 ans. Elle a consisté à placer chaque participant seul dans une pièce pendant 1 minute, avec un jouet derrière lui. L’enfant recevait la consigne de ne pas regarder le jouet en l’absence du chercheur. Pendant ce temps, une caméra vidéo filmait la scène à l’intérieur de la pièce.
Au retour du chercheur dans la pièce, on posait à l’enfant la question « Pendant mon absence, t’es-tu retourné pour regarder le jouet ? »
Résultats : un peu plus des deux tiers des enfants avaient désobéi à la consigne et cédé à la curiosité en regardant le jouet (plus les petits, un peu moins les plus grands) ; et les deux tiers de ceux qui avaient regardé mentaient quand on leur posait la question, et là, plus ils étaient âgés, plus ils étaient susceptibles de mentir et de s’en tenir mordicus à leur mensonge.
Le plus intéressant était que les enfants étaient moins portés à dire la vérité s’ils craignaient d’être punis que si les chercheurs leur demandaient de dire la vérité parce que c’était la bonne chose à faire et qu’ils se sentiraient bien.
Comme le dit Victoria Talwar, chercheuse principale de l’étude, « le fait de punir un enfant ne l’incite pas à dire la vérité ; en réalité,  menacer un enfant de le punir peut avoir l’effet contraire en réduisant la probabilité qu’il dise la vérité lorsqu’il est encouragé à le faire ».
Si l’enfant sait qu’il ne sera pas puni pour sa « bêtise » (ce qui n’empêche pas de lui demander de réparer les conséquences éventuelles), il n’a pas de raison de mentir sur cette bêtise. Alors que s’il est régulièrement puni pour chaque règle transgressée, il va mentir systématiquement, et ce même s’il se doute qu’il va être « démasqué », pour essayer d’échapper à la punition.
Au lieu de développer son sens moral, on aura simplement développé ses facultés de dissimulation…

 

[1] Talwar V, Arruda C, Yachison S, The effects of punishment and appeals for honesty on children’s truth-telling behavior, Journal of Experimental Child Psychology 2015 ; 130(2) : 209–217.

 

Cette chronique est parue dans le numéro 53 de Grandir autrement.

About The Author

Claude Didierjean-Jouveau

Animatrice de La Leche League France, rédactrice en chef d'Allaiter aujourd'hui ! Auteur de plusieurs ouvrages sur l'allaitement, la naissance et le maternage.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Derniers Tweets

Archives

mattis Lorem risus. Praesent fringilla Curabitur Aenean vel, felis elementum

Pin It on Pinterest