Allaiter « en public »

Allaiter « en public »

Chronique parue dans le n° 90 de Grandir autrement, novembre 2021.

Ces derniers temps, suite à divers « incidents » (femme insultée et giflée à Bordeaux, femme priée d’arrêter d’allaiter à Disneyland Paris, une autre encore au château de Versailles…), j’ai été plusieurs fois sollicitée par des journalistes pour dire ce que j’en pensais.
J’en pense plusieurs choses.
D’une part que ces comportements, qu’ils soient le fait d’un quidam dans la rue ou le fait d’autorités diverses (gardien de musée, gardien de jardin public, agent de sécurité ou autre) sont inacceptables, doivent être dénoncés… mais sont finalement rares, et pas plus fréquents aujourd’hui qu’hier.
Pour avoir côtoyé des femmes allaitantes pendant des décennies, je peux témoigner qu’il est beaucoup plus fréquent de s’attirer des remarques, des critiques, des reproches… de la part de proches, ami·e·s ou famille, que de la part d’un étranger dans la rue.

Réseaux sociaux

La différence par rapport à ce qui se passait il y a quinze ou vingt ans, c’est qu’aujourd’hui, chaque fois qu’un tel incident se produit, cela fait le buzz sur Internet : posts Facebook partagés et repartagés, tweets retweetés, nouveaux hashtags, manifestations… Ce qui auparavant n’était connu que localement dans un cercle restreint (au mieux, la presse locale en faisait une brève) devient instantanément un événement dont toute la presse nationale (voire internationale) parle.

Cela a certes des côtés positifs. Au moins, on parle de l’allaitement (mais c’est quand même dommage qu’on n’en parle pratiquement qu’à ces occasions…), et pour rappeler qu’il est licite d’allaiter dans n’importe quel lieu public [1].

Mais cela peut également avoir un effet pervers, en effrayant certaines femmes qui allaitent ou souhaitent allaiter. Pensant qu’elles risquent à tout moment d’être ainsi agressées si elles allaitent à l’extérieur, elles peuvent s’autocensurer, rester cloîtrées chez elles ou choisir de tirer leur lait pour le donner dans un biberon.

Ce que dit la loi et ce qu’elle pourrait dire

Alors redisons-le haut et fort : rien dans la loi n’interdit d’allaiter où l’on veut dans l’espace public. Comme le dit la juriste Martine Herzog-Evans, ce geste ne peut pas être considéré comme un acte d’exhibition sexuelle : « Cette infraction est définie de manière très étroite. Premièrement, pour être constitué, l’acte en question doit être exécuté en public, dans l’intention de s’exhiber. Et il doit avoir un caractère sexuel. Or l’allaitement n’est pas un acte sexuel. Il est accompli pour nourrir son enfant, pas pour s’exhiber. C’est la fonction du sein, non ?  » [2]

Mais du coup, ce droit d’allaiter dans l’espace public devrait-il être inscrit dans la loi, comme il l’est dans certains pays anglo-saxons, États-Unis ou Australie ? La juriste n’est « pas pour. Pourquoi autoriser un acte qui n’est pas interdit ? Selon moi, s’aventurer sur cette pente serait admettre qu’on a déjà perdu du terrain. »

J’ai toujours jusqu’à présent été sur la même ligne.
Mais que penser de la proposition de loi de la députée du Val-d’Oise Fiona Laazar qui créerait un « délit d’entrave à l’allaitement » [3] ? Ce délit, sanctionné par une amende, serait « le fait d’interdire ou de tenter d’interdire à une femme d’allaiter dans un lieu public ou un établissement recevant du public ».

Pourquoi pas, après tout ? Tout ce qui réaffirme le droit des femmes à allaiter et le droit des bébés à être allaités est sans doute bon à prendre.
Affaire à suivre.

 

[1] Il convient maintenant de parler d’allaitement « dans un lieu public », et non plus d’allaitement « en public », qui donne l’impression qu’on se donne en spectacle. J’avoue qu’ayant utilisé « en public » pendant des décennies, cela peut encore m’échapper…
[2] « On peut allaiter partout, tout le temps !« .
[3] http://www.fionalazaar.fr/index.php/2021/06/09/pour-la-creation-dun-delit-dentrave-a-lallaitement/

 

Photo : La Grande tétée à Lorient en 2012, © Ouest-France.

A propos de l'auteur

Claude Didierjean-Jouveau

Animatrice de La Leche League France, rédactrice en chef de la revue "Allaiter aujourd'hui !" Auteur de plusieurs ouvrages sur l'allaitement, la naissance et le maternage.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Prochains événements

  • Aucun événement à venir

Derniers Tweets

Archives