Être mère, c’est trop dur ?

Être mère, c’est trop dur ?

Ces derniers temps, pas une semaine ne se passe sans que sorte un article, un billet de blog, un livre, un post Instagram, un podcast… dénonçant la charge matérielle et mentale qu’imposerait aux femmes la parentalité, et plus particulièrement la parentalité positive, bienveillante, créatrice, proximale… ou tout autre nom qu’on lui donne.
Et chacun de s’extasier sur l’originalité du point de vue, le “courage” qu’il a fallu à ces personnes (presque toujours des femmes) pour s’élever contre les diktats de la maternité, pour “dire la vérité” sur l’enfer que c’est d’avoir des enfants et de vouloir ce qu’on pense bon pour eux.

Rien de nouveau sous le soleil

Pourtant, la dénonciation de la maternité comme condition imposée aux femmes n’est pas si nouvelle que ça.
Je pense par exemple à la doctoresse féministe Madeleine Pelletier qui, dans la première moitié du 20e siècle, voyait déjà dans la maternité l’une des causes majeures de l’oppression des femmes.
Je pense bien sûr à Simone de Beauvoir qui, elle aussi, la considérait comme une aliénation de la femme, et a logiquement refusé d’avoir des enfants.
À sa suite, tout un courant du féminisme français dénonçait dans les années 1960 et 1970 la “maternité esclave” (titre d’un ouvrage collectif paru en 1975).
Plus récemment, Élisabeth Badinter a repris le flambeau. Voir ses deux ouvrages de 2003, Fausse route, et 2010, Le Conflit. La femme et la mère.

Et si on laissait nos enfants tranquilles ?

Sans nier la charge que ressentent beaucoup de mères, j’aimerais observer les choses sous un tout autre angle.
Ce qui m’en donne l’occasion, c’est la parution en français du livre de Tom Hodgkinson, L’Art d’être parent [1]. Tom Hodgkinson est un journaliste américain, fondateur de la revue The Idler (en français “Le Paresseux”, tout un programme !). Dans ce manifeste anticonsumériste, il propose de changer de paradigme et d’appliquer le principe less is more à l’éducation, garantissant ainsi économies et amélioration de la qualité de vie. “Je ne dis pas qu’il faut cesser d’aimer, de câliner, d’embrasser, de louer vos enfants […] Mais tout ceci viendra naturellement si vous profitez de la vie et si vous cessez de craindre leur intrusion. Mettez le bébé dans le porte-bébé et allez vous promener.” Je souscris tout à fait à ce programme !

Il me rappelle d’ailleurs ce qu’écrivait Jean Liedloff dans son livre Le concept du continuum [2]. Parlant des Indiens yecuanas avec lesquels elle avait vécu, elle disait : “Il leur arrive certes de câliner leurs bébés, de leur faire “coucou” ou de chanter pour eux. Mais la personne qui s’occupe d’un bébé passe la plus grande partie de son temps à s’occuper… d’autre chose que du bébé ! […] Les bébés yecuanas sont sans cesse au milieu d’activités auxquelles ils participeront plus tard, à mesure qu’ils grandiront.”

Et vive les alloparents !

Ne pas rester “centré sur l’enfant” (selon l’expression de Jean Liedloff) en lui organisant toutes sortes d’”activités” qui bouffent son temps et celui des parents, c’est une chose.
Pouvoir compter sur un réseau d’alloparents, cette “sorte de coopérative de maternage – qui incluent pères, mères, oncles, grands-mères, frères et sœurs plus âgés (j’ajouterais voisin·e·s et ami·e·s) – où chacun aide la mère à s’occuper du petit et à le nourrir” [3], c’en est une autre, tout aussi importante pour ne pas se sentir écrasé·e par la parentalité [4].

J’ai parfois l’impression de rabâcher quand je parle d’alloparents, mais croyez-moi, c’est vraiment l’un des secrets d’une parentalité heureuse !

Chronique parue dans le n° 89 de Grandir autrement, septembre 2021.

[1] Aux éditions Les Liens qui libèrent, 2021.
[2] Aux éditions Ambre, 2006.
[3] Interview de Sarah Blaffer Hrdy dans L’Obs en 2010.
[4] Sur les allopparents, voir par exemple ma chronique du n° 62 de Grandir autrement, janvier 2017, Alloparents, gage d’humanité.

Voir aussi Sortir du burn-out.

A propos de l'auteur

Claude Didierjean-Jouveau

Animatrice de La Leche League France, rédactrice en chef de la revue "Allaiter aujourd'hui !" Auteur de plusieurs ouvrages sur l'allaitement, la naissance et le maternage.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Prochains événements

  • Aucun événement à venir

Derniers Tweets

Archives