Allaitement et handicap : yes, you can !

Allaitement et handicap : yes, you can !

L’allaitement est, contrairement à ce qu’on croit souvent, tout à fait accessible à la plupart des mères porteuses de handicap.

Pourquoi le faire ?

En plus des avantages bien connus de l’allaitement pour la santé du bébé à court terme (moins de maladies gastro-intestinales, d’affections ORL…) et à long terme (prévention de l’obésité, du diabète, de certains cancers, meilleur développement neurologique…) et pour celle de la mère (diminution des cancers féminins, notamment du sein, du diabète, des maladies cardio-vasculaires…), l’allaitement présente des bénéfices particuliers pour une mère handicapée.
Tout d’abord, avec l’allaitement, la mère fait quelque chose que personne d’autre ne peut faire pour son bébé, ce qui ne peut que renforcer son estime de soi, sa confiance en elle en tant que mère, et le lien avec son bébé. Et ce d’autant plus si son handicap lui interdit beaucoup de soins à son bébé.
Ensuite, le fait même de réussir à allaiter peut être ressenti comme une réparation par rapport à un corps vécu comme « pas capable ». Comme le disait une mère : « Tout cela, mon corps meurtri pouvait le faire. »
Enfin, l’allaitement peut éviter de la fatigue, du stress, ou être plus pratique que le biberon. C’est ainsi que beaucoup de mères aveugles allaitent en partie au moins pour s’éviter les difficultés inhérentes à l’utilisation du biberon.

Comment le faire ?

Je voudrais dire tout d’abord que dans la plupart des cas, les questions et interrogations d’une mère handicapée par rapport à l’allaitement sont les mêmes que celles de n’importe quelle autre mère. Et que lorsque l’allaitement échoue, ce n’est généralement pas à cause du handicap, mais parce que la femme n’a pas eu l’information et le soutien basiques.
D’où l’importance de bien s’informer dès la grossesse, de trouver les personnes qui sauront aider au démarrage et soutenir dans la durée.
Car il y a quand même des choses spécifiques à savoir selon le handicap.
Par exemple, une mère aveugle aura besoin d’aide pour les premières tétées, pour apprendre à bien se positionner et à bien positionner son bébé, savoir se rendre compte s’il tète correctement, etc.  Par la suite, si elle doit utiliser un tire-lait, quelqu’un devra l’initier à son maniement (démontage et remontage notamment).
Certains outils de maternage pourront être très utiles dans certains cas. Je pense par exemple à l’écharpe de portage (ou tout autre porte-bébé physiologique) qui, en plus de tous les bienfaits connus du portage pour le bébé, peut permettre d’avoir son bébé au sein sans utiliser les bras. C’est ainsi qu’on voit allaiter Alison Lapper, une Anglaise née sans bras, dans le film documentaire Le bébé d’Alison.
Je pense aussi au coussin d’allaitement, que Florence, en fauteuil roulant, enroulait autour d’elle, en calant ses extrémités derrière son dos, contre le dossier du fauteuil.
Pour les tétées nocturnes, le sommeil partagé, ou cododo, peut être d’une grande aide, en évitant d’avoir à se lever dans la nuit.

En cas de prise de médicaments

Il arrive que certains handicaps supposent la prise de médicaments, ponctuellement ou en continu.
Dans ce cas, il est encore plus important de se renseigner avant l’accouchement.
En effet, trop souvent, les médecins, se fiant au dictionnaire Vidal, disent à la femme qu’elle ne pourra pas allaiter si elle prend tel ou tel médicament.
Or, dans les faits, très peu de médicaments sont vraiment incompatibles avec l’allaitement, et il est quasiment impossible de ne pas en trouver un qui le soit dans chaque classe de médicaments.
Sans oublier que, pour certaines affections, la grossesse et l’allaitement suspendent les symptômes, permettant de se passer de médicaments pendant ce temps.

En conclusion

On le sait, pour un allaitement réussi et qui dure, le soutien du papa est primordial. C’est encore plus vrai pour les mamans handicapées qui toutes insistent sur ce point. Comme le dit Sylvie, « sans lui, j’aurais peut-être baissé les bras ».
Bien informée, bien soutenue, la mère handicapée pourra allaiter comme elle veut, où elle veut et le temps qu’elle veut !

 

Sur les médicaments

Consulter la brochure de LLL France Médicaments et allaitement, ou le site www.lecrat.fr.

À lire

  • Le site de La Leche League France est une mine d’informations sur l’allaitement, à utiliser sans modération. Il est accessible aux personnes aveugles.
  • Le n° 76 (juillet 2008) de la revue trimestrielle de LLL France, Allaiter aujourd’hui !, porte sur « allaiter avec un handicap ». Dossier, adresses, témoignages, et en couverture, Florence, la fondatrice de l’association Handiparentalité (également en photo ci-dessus !).

About The Author

Claude Didierjean-Jouveau

Animatrice de La Leche League France, rédactrice en chef d'Allaiter aujourd'hui ! Auteur de plusieurs ouvrages sur l'allaitement, la naissance et le maternage.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Derniers Tweets

Archives

fringilla Aliquam vel, commodo sit pulvinar accumsan Sed luctus non

Pin It on Pinterest