Coin allaitement ou allaitement au coin ?

Coin allaitement ou allaitement au coin ?

Éditorial du n° 82 d’Allaiter aujourd’hui, 2010.

En novembre dernier, les défenseurs suisses de l’allaitement maternel se réjouissaient que, répondant à l’appel de l’association genevoise Allaitement dans la cité, une quarantaine de lieux publics (restaurants, cafés, centres commerciaux, magasins, centres médicaux, bibliothèques, maternité, bâtiments de l’Université et de l’administration…) aient décidé de créer des « espaces d’allaitement ».
Le journal La Tribune de Genève expliquait : « Il s’agit seulement de mettre à disposition des coins accessibles, non-fumeurs et discrets où les jeunes mères peuvent allaiter en toute quiétude. Pas forcément besoin de prévoir un local spécial : un petit fauteuil dans un recoin fait l’affaire. »

On peut se réjouir d’une telle initiative, car elle signe le fait que l’allaitement est maintenant bien présent, visible et pris en compte.
On peut se réjouir également que des mesures soient prises pour faciliter la vie des femmes qui allaitent et leur permettre de le faire dans un certain confort. Comme le dit le journal, pas toujours évident d’allaiter « sur une chaise de bistrot, dans un lieu bruyant ».
On peut se réjouir enfin pour toutes celles qui ne sont pas à l’aise à l’idée d’allaiter en public, et du coup se privent de sortir ou donnent des biberons lorsqu’elles sont à l’extérieur de chez elles. Des espaces protégés leur permettront de donner le sein en toute discrétion.

Mais, car il y a un mais, ce genre d’initiative ne comporte-t-elle pas un risque ? Celui de faire de l’allaitement un geste qu’on ne peut faire qu’à certains endroits discrets et à l’écart, « dans un recoin » ?
À celle qui se sent tout à fait d’allaiter « sur une chaise de bistrot », le garçon ne risque-t-il pas de venir dire que pour faire « ça », elle a un endroit prévu pour ? Même chose pour celle qui allaite à sa table de restaurant, pendant une réunion de parents d’élèves, à la plage, dans un jardin public, dans le train ou au bord de la piscine.
Justement, l’été dernier, une mère québécoise allaitant son bébé au bord de la piscine municipale de Gatineau s’est vu demander par une sauveteuse d’aller donner le sein dans les vestiaires. Elle a porté plainte auprès de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse, et a obtenu gain de cause : la municipalité lui a présenté ses excuses et a envoyé une lettre à ses employés rappelant que les femmes ont le droit d’allaiter et que personne ne peut leur demander de le faire dans un endroit à l’abri des regards. La lettre précise également que les mères ne sont en aucun cas obligées de se rendre dans les aires d’allaitement pour offrir le sein à leur enfant.

Alors, des coins allaitement pour celles qui le souhaitent, oui. L’allaitement au coin, non !

 

Voir aussi Allaiter en public et sur le site LLL Remettre le « public » dans « l’allaitement »

About The Author

Claude Didierjean-Jouveau

Animatrice de La Leche League France, rédactrice en chef d'Allaiter aujourd'hui ! Auteur de plusieurs ouvrages sur l'allaitement, la naissance et le maternage.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Derniers Tweets

Archives

elit. adipiscing luctus sit Donec quis, nunc libero venenatis, consequat. elementum

Pin It on Pinterest