Diversification alimentaire : attendre que l’enfant soit prêt

Diversification alimentaire : attendre que l’enfant soit prêt

Qu’observe-t-on quand on attend tranquillement que l’enfant manifeste son désir de goûter autre chose que le lait maternel ?
Cela se passe souvent vers le milieu de la première année (mais cela peut tarder sans qu’on ait à s’en inquiéter, si l’enfant semble par ailleurs être en bonne santé et n’est pas anémié). À cet âge :

  • l’appareil digestif a mûri et devient capable d’absorber toute une gamme d’aliments,
  • la « barrière » de la muqueuse intestinale s’est développée, ce qui réduit les risques d’allergie alimentaire,
  • la sécrétion de salive augmente et aide l’enfant à avaler des aliments de consistance épaisse,
  • la coordination musculaire s’est améliorée : la langue peut transférer à peu près les aliments solides de l’avant à l’arrière de la bouche,
  • le contrôle des mouvements de la tête s’est amélioré, le bébé tient assis, peut se pencher en avant, détourner la tête pour dire qu’il n’a plus faim ; il commence à bien tenir les objets entre le pouce et les autres doigts et peut les diriger vers sa bouche sans craindre de s’éborgner…,
  • les dents commencent à apparaître.

Pour autant, si l’on ne fait pas le forcing, les solides peuvent rester longtemps des « à-côtés » du lait, qui complètent et non remplacent l’allaitement.
Dans ce cas, la part la plus importante de l’alimentation sera toujours fournie par le lait, l’enfant se contentant d’explorer les aliments à son rythme, goûtant un fruit tel jour, mâchouillant une croûte de pain le lendemain.
Et un jour, les solides prendront le pas sur le lait, sans qu’on n’ait jamais eu besoin de se battre avec un bébé rétif à se laisser « gaver », sans batailles autour de la nourriture, sans longues préparations spéciales pour bébé et sans achat de petits pots (on appelle cela aujourd’hui la DME, soit la Diversification Menée par l’Enfant).
Là aussi, on aura respecté les besoins de l’enfant, son rythme de développement, lui donnant le sentiment d’être un individu maître de son corps, libre de choisir ses aliments et prêt à partager la table familiale.

Extrait de L’allaitement maternel. La voie lactée

Voir aussi :

About The Author

Claude Didierjean-Jouveau

Animatrice de La Leche League France, rédactrice en chef d'Allaiter aujourd'hui ! Auteur de plusieurs ouvrages sur l'allaitement, la naissance et le maternage.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 7

Newsletter

Prochains événements

Derniers Tweets

Archives

suscipit Donec fringilla justo leo. sem, elit. efficitur. in

Pin It on Pinterest