Le syndrome de KISS, vous connaissez ?

Le syndrome de KISS, vous connaissez ?

Chronique parue dans le n° 61 de Grandir autrement, nov/déc 2016.
À lire également sur le site du magazine ou à télécharger.

Dans mon petit livre sur les pleurs des bébés [1], je dis à un moment que face à un bébé dont on n’arrive pas à apaiser les pleurs, « plutôt que de dire comme certains que c’est sans doute que le bébé a “besoin de pleurer”, il serait alors plus juste de se dire – et de dire au bébé – qu’on n’a pas trouvé pourquoi il pleure, qu’on est vraiment désolé pour lui et qu’on espère qu’il va aller mieux bientôt… »
Pour moi, un bébé qui pleure est un bébé qui exprime un besoin (faim, froid, chaud, etc.) ou qui ne va pas bien, pour une raison ou pour une autre. Ses pleurs sont un appel à l’aide : s’il vous plaît, faites en sorte que la cause de ma souffrance, de mon mal-être, disparaisse !
Et combien de fois cet appel à l’aide ne rencontre pas de réponse ? Si ce n’est « ça va passer », « les bébés pleurent, c’est normal », « il a besoin de décharger »…
Combien de bébés ont pleuré des jours avant qu’on s’aperçoive qu’ils souffraient d’une otite ?
Combien ont souffert pendant des mois de reflux gastro-œsophagien non diagnostiqué (allant parfois jusqu’à la terrible œsophagite) ?
Récemment, j’ai découvert un syndrome encore trop peu connu et qui peut engendrer des souffrances jusqu’à l’âge adulte : le syndrome de KISS.

De quoi s’agit-il ?

Le syndrome de KISS est causé par « un blocage de la jonction crânienne, entraînant des tensions en permanence dans le corps qui peuvent se traduire par des perturbations de la symétrie (un œil plus petit ou plus enfoncé que l’autre, une mâchoire plus proéminente que l’autre, corps en inclinaison, en forme de C, tête penchée, hyper-extension de la tête…) et des difficultés d’ordre nerveux et/ou digestif. »[2]
Parmi les symptômes possibles, on trouve : tête bloquée d’un côté, corps en forme de virgule, pleurs fréquents, bébé aux besoins intenses (ou à l’inverse, bébé très/trop « tranquille »), parents épuisés, démunis, perdus, incompris, en burn-out, au bord de la crise de nerfs…
D’après Heiner Biedermann, le médecin allemand qui a identifié le syndrome, cela pourrait concerner jusqu’à 5 % de la population.

Bébés aux besoins intenses ?

Personnellement, le concept de « bébé aux besoins intenses » m’a toujours un peu gênée. N’est-ce pas souvent une façon de coller une étiquette sur le bébé en cachant le fait qu’on ne sait pas vraiment pourquoi il est ainsi, si demandeur, pleurant beaucoup quoi qu’on fasse ?
Un certain nombre de ces BABI ne seraient-ils pas en fait des bébés KISS ?
En tout cas, Nela témoigne en ce sens [3] : « Très tôt, on m’a parlé de bébé aux besoins intenses. L’écharpe à laquelle je tenais tant n’a servi que peu de fois, j’ai dû ruser et saucissonner mon fils dans un Meï-taï si je voulais le porter, mais il s’arquait toujours en arrière et la tête penchée du même côté. J’ai songé à un RGO, aux coliques, aux allergies… Mais aucune des pistes envisagées ne correspondaient à mon bébé. [Grâce au traitement, certains] symptômes disparaissaient, et je me disais que j’avais un BABI qui dormait peu et était très tendu. Après tout, d’autres mamans décrivent leur bébé comme ceci… C’est après un burn-out causé principalement par presque deux ans de nuits inexistantes qu’on m’a parlé du syndrome de KISS. »

Attention quand même à ne pas, tout d’un coup, « voir des KISS partout » ! Il s’agit d’un syndrome bien précis, à faire diagnostiquer – et éventuellement traiter – par des praticiens expérimentés. Mais quand c’est bien le cas, la délivrance (pour les parents comme pour l’enfant) est au bout du chemin.
Non, l’enfant ne pleurait pas « parce qu’il avait besoin de décharger » !

 

[1] Ne pleure plus bébé !, éditions Jouvence, 2008.
[2] Voir sur le site LLL : Une cause de souffrances méconnue : le syndrome de KISS
[3] Sur la page du site LLL.

A propos de l’auteur

Claude Didierjean-Jouveau

Animatrice de La Leche League France, rédactrice en chef d’Allaiter aujourd’hui !
Auteur de plusieurs ouvrages sur l’allaitement, la naissance et le maternage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

40 + = 44

Newsletter

Prochains événements

Derniers Tweets

Archives

f66f8c66c9a418b1e4d439162db6e4c7""""""""""""""""""""""""""

Pin It on Pinterest